GRATUIT! SÉRIE D'ATELIERS OPPOSITION DU 13 AU 22 JANVIER 2023. INSCRIVEZ-VOUS!

Partir en voyage avec les enfants, pas toujours des vacances!

Enfin le temps des vacances! On remplit la voiture et on part à l’aventure! Pourquoi ne pas aller à la plage? Levés à l’aurore avec les enfants qui pleurnichent, on n’a pas une heure de route de faite qu’on réalise tout ce qu’on a oublié d’apporter.  Une heure plus tard, on a deux arrêts pipi de fait, la chicane est prise sur la banquette arrière et notre patience commence déjà à faire défaut! Arrivés sur place on tente d’être zen malgré l’humeur massacrante de notre grande qui bougonne parce qu’on refuse qu’elle joue avec sa tablette pendant que le petit Maxime pousse des cris de joie en sautant partout. On défait les bagages puis hop! À la plage!

Hum, les enfants se chamaillent, intervenir ou pas? Bah! C’est les vacances, on va bien en laisser passer un peu. Coralie frôle l’impolitesse? On prend une grande respiration et on discute avec elle de son attitude en lui rappelant toutes les merveilles qui l’entourent. On permet aux enfants de manger des pizzas et des sucreries et de se coucher passablement plus tard qu’à l’habitude question de profiter de tous les moments. La fatigue s’installe, les règles deviennent floues et le climat se dégrade peu à peu.

Au bout de trois ou quatre jours c’est la crise! On aurait juste envie de tout remballer et de retourner à la maison! Après tout ce qu’on fait pour leur faire plaisir, ils ne pourraient pas être un peu reconnaissants et faire un effort pour être gentils?

Les voyages avec la marmaille peuvent malheureusement prendre les allures d’un chemin de croix si on est mal préparé. Voici donc quelques conseils afin de profiter de ces moments de repos bien mérités et d’avoir du plaisir en famille.

Ne vous bercez pas d’illusions…!

Soyez réalistes, les vacances ne sont jamais aussi magiques qu’on ne l’avait imaginé:

  • Le bébé ne dormira peut-être pas aussi bien dans la tente qu’à la maison;
  • Votre petit de 3 ans ne s’amusera peut-être pas autant que vous le pensiez avec ses tous nouveaux jeux de sable et aura peut-être peur des vagues. ( À son premier voyage à la mer, ma fille a catégoriquement refusé toute la semaine de mettre les pieds dans l’eau!);
  • Frères et sœurs ne vont pas devenir tout à coup complices alors qu’habituellement ils passent leur temps à se quereller;
  • Les enfants ne se mettront pas, comme par enchantement, à vous obéir parce qu’ils sont reconnaissants de ce que vous faite pour eux;
  • Les longues journées de visite ou d’activités en plein air sont fatigantes et ont parfois pour résultat de nuire sérieusement à l’humeur de certains enfants et de réduire dangereusement la patience des parents!

Choisissez bien l’endroit et les activités

Avez-vous réellement besoin de faire huit heures de route pour trouver un bel endroit où passer les vacances? Si vous avez de jeunes enfants, pourquoi ne pas chercher un endroit plus près de la maison?

À destination, prévoyez des activités bien sûr, mais aussi de réels moments de pause. La plage et le camping sont généralement parfaits afin de se convaincre de s’arrêter et de vraiment relaxer.

  • Avec les tout-petits, allez moins loin, faites de courtes activités et prévoir des siestes.
  • Évitez une mini-tente avec 3 enfants qui passent leur temps à se chicaner…
  • Ne choisissez pas les activités juste autour des intérêts des enfants… les parents aussi sont en vacances! Une visite au musée ne les fera pas mourir et ils apprendront alors que la terre ne tourne pas essentiellement autour de leurs désirs;
  • Toutefois, pour les activités plus longues et contraignantes, ajustez-vous à l’âge, au tempérament et aux capacités des enfants. Questionnez-vous : QUI SONT MES ENFANTS? Sont-ils sportifs? Anxieux? Intellos? Sont-ils en forme? Si on a normalement du mal à les sortir du divan, peut-être que ce n’est pas une bonne idée de partir en randonnée de 2 jours en montagne! C’est bien de leur faire découvrir de nouvelles activités, mais il faut savoir doser;
  • Par expérience, la préadolescence n’est pas un bon moment pour initier votre enfant à la pêche au milieu des moustiques. Dur, dur pour la patience!

Évitez les jérémiades et les querelles en auto

  • Faites des arrêts fréquents afin que les enfants dépensent leur énergie autrement qu’en faisant enrager leur frères et sœurs. Arrêtez dans les parcs afin de jouer vingt à trente minutes toutes les deux heures. Vous arriverez plus tard, mais de bien meilleure humeur!
  • Alternez les places dans la voiture, ça « change le mal de place ». Un parent peut aussi aller à l’arrière et l’enfant à l’avant quand la voiture le permet.
  • Prévoyez de l’occupation : Apportez des jeux et divertissements pour la voiture. Va
    ut mieux organiser les enfants que de se faire organiser par eux! Préparez des devinettes, jouez à faire des jeux de mots, achetez le jeu Brin de jasette famille (un must en voyage!), trouvez des énigmes sur le net, etc.
  • Un DVD peut également s’avérer un investissement judicieux pour les longs voyages en voiture.

Planifiez aussi la discipline

Afin d’éviter que les changements dans la routine et les règles ne viennent miner le climat des vacances, prévoyez avant de partir, en couple puis en « conseil de famille », quelles seront les attentes une fois en vacances. Écrivez clairement les règles et les routines sur une feuille que vous glisserez dans les bagages.

Bien qu’en vacances on puisse se montrer un peu plus tolérant, il convient toutefois de garder le cap concernant les valeurs de base de la famille. Le respect et une attitude agréable devraient, entre autre, être exigés en tout temps. Par ailleurs, bien que les routines soient différentes de la maison, on doit faire bien attention de ne pas trop varier l’heure du coucher ni escamoter les siestes avec les bambins afin d’éviter que le déficit de sommeil ne vienne saboter leur bonne humeur.  Prévoyez également de quelle façon vous ferez respecter ces règles et les conséquences qui seront appliquées au besoin. Avec les plus grands, il peut être intéressant de préparer un petit contrat que chacun signera.

Sur place…

  • Soyez plus sévère et conséquent dans les premiers jours des vacances, car si vous achetez la paix et hésitez à faire respecter les règles établies dès le départ, les enfants prendront cette marge de manœuvre pour acquise et c’est toute la semaine qui en sera hypothéquée;
  • En même temps lâchez un peu de lest sur les babioles. Ce n’est pas le temps de travailler les bonnes manières à table par exemple! Mais si votre enfant de 9 ans lèche son couteau au restaurant ou se met à faire des rots bruyants, il sera temps d’intervenir. On ferme les yeux sur certains éléments, mais on ne laisse pas TOUT passer.
  • Alternez entre des activités qui dépensent de l’énergie et des moments plus calmes afin que chacun puisse recharger ses batteries.
  • Cessez aussi de vous en faire pour ce qui n’a aucune importance au fond : les vêtements sales se lavent, pas grave si la maison est à l’envers, s’ils ont les cheveux en bataille et les genoux écorchés, etc.

Une fois sur place: Stop! Relaxez! Ne surchargez pas l’horaire de la semaine. Car les vacances c’est avant tout pour se reposer… L’horaire des enfants est bien rempli pendant l’année scolaire et ils sont déjà bien assez stimulés. Prenez simplement le temps d’ÊTRE avec vos enfants plutôt que de toujours chercher à FAIRE quelque chose avec eux! Du temps de qualité, mais aussi une qualité de présence de votre part ainsi que quelques fous rires valent bien mieux que n’importe quelle activité.

shutterstock_592648823

Bonnes vacances à tous!